UN : Emmanuel Macron et Donald Trump parleront climat

Emmanuel macron et Donald Trump participeront à l’Assemblée Général annuelle des Nations Unies (ONU) qui se tiendra à son siège dans le quartier de New-York aux Etats-Unis d’Amérique.

Au nombres des discours très attendus, il y a ceux des dirigeants américain, français, marocains, turc ou israélien. Au centre de ces discours figure en bonne place la question climatique mais aussi la Corée du Nord et la Syrie pour ne citer que ceux-là.

Ces discours commenceront mardi avec notamment ceux des dirigeants américain, français, marocain, turc ou israélien. Les crises dans le monde, dont la Corée du Nord et la Syrie ainsi que de grandes thématiques, comme le climat, seront au centre des échanges.

Au nombre de ces thématiques, le climat reste la vedette.

Radio France Internationale a affirmé que Emmanuel Macron entend profiter de cette Assemblée pour défendre l’environnement à travers les accords de Paris COP21 sur le climat principalement auprès du président américain Donald Trump.

Cette réunion annuelle aux Nations Unies est une aubaine pour le Chef de l’Etat français de ramener Donald Trump à la raison après plusieurs déclarations contradictoires sur la politique environnementale des Etats-Unis.

Le Secrétaire d’Etat Rex Tillerson a déclaré par exemple dimanche dernier que Washington recherchait « les moyens de travailler avec des partenaires de l’accord climat de Paris ». « Nous voulons être productifs, nous voulons être utiles », avait-il déclaré dans les médias américains.

Si ces déclarations ne constituent pas un véritable revirement de politique mais elles semblent présenter un assouplissement des critiques de M. Trump qui qualifiait l’accord de Paris de pacte « draconien » contre les Etats-Unis.

Il faut noter que le processus de retrait de l’accord de Paris est long. Et que si Donald Trump campe sur ses positions, les États-Unis ne sortiront officiellement du pacte que le 4 novembre 2020, un jour après la prochaine élection présidentielle.

Réforme de l’ONU

Rappelons pour finir que Le ballet diplomatique a débuté ce lundi à 14h GMT par une cérémonie présidée par Donald Trump, au cours de laquelle environ 130 pays endosseront une déclaration politique non contraignante en dix points poussant l’ONU à se réformer. Trois interventions sont prévues, du président américain, de son ambassadrice à l’ONU Nikki Haley et du secrétaire général des Nations Unies, le Portugais Antonio Guterres.

 

LaPresseGuinée

Avec AFP, RFI et France24

SHARE