Guinée-Infrasture: Kérouané, une préfecture isolée

Guinée-Infrasture: Kérouané, une préfecture isolée


La Route nationale Kankan-Kérouané longue de 145 Km est aujourd’hui dans un état de dégradation très avancé causant l’isolement de ce dernier de la préfecture de Kankan, chef-lieu de la Région Administrative.

Principale source d’approvisionnement de la région administrative en céréales, fruits et autres produits alimentaires de première nécessité, la préfecture de Kérouané est pourtant un grenier à cause de sa pluviométrie et la fertilité de ses sols.

Toutes les deux principales routes, qui mènent à ce grenier de la Région, sont impraticables en cette saison des pluies. Cette situation occasionne la flambée du prix de certains produits. Il s’agit des routes Kissidougou-Kankan et Kankan-Kérouané.

Pour pratiquer les 145Km de Kérouané-Kankan, les véhicules les plus endurants mettent 10 heures de temps. Même scène de désolation sur la route qui mène à  Kankan-Kissidougou. Du calvaire, rien que du calvaire pour les usagers.

Rencontré au hasard, un cadre de la société Electricité de Guinée (EDG) a fustigé cette situation. C’est de la négligence pur et simple des responsables du département en charge des Travaux Publics (TP) qui font croire qu’ils tentent d’apporter une solution pour remettre les routes du pays en état.

Selon M. Mory Konaté, résidant à Kérouané, «ce qu’il faut déplorer en réalité, c’est l’absence de politique cohérente en matière de construction et d’entretien de routes du département des travaux publics. On ne demande pas de bitume mais, de grâce, la latérite qui ne coûte aucun franc, aucun dollar» s’alarme-t-il.

Avec AGP

SHARE