Gouvernance Mine: ACTION MINES restitue ses travaux au Centre d’Excellence sur la Gouvernance

Action mine Guinée
Action mines Guinée

Il n’est un secret pour personne que la gestion des contrats des entreprises minières jusqu’aux impacts de l’exploitation de ses ressources minières sont entre autre des thématiques qui préoccupent de nos jours bon nombre d’acteurs de la société civile. C’est le cas de l’ONG ACTION MINES qui vient de participer à la formation sur les industries extractives tenue récemment au Cameroun.

Dans un soucis de partage des résultats de ses travaux, les bénéficiaires de cette rencontre ont invités les ONGs, partenaires, et autorités pour une séance de restitution publique ce mardi 17 octobre 2017 dans un réceptif hôtelier de la place. En plus de ces invités, l’événement a enregistré la participation de plusieurs médias de la place.

D’entrée de jeu, la Chargée des Programmes de Natural Resource Gouvernance Institute (NRGI) Sun Min Kim a tout d’abord mis l’accent sur les objectifs du Centre d’Excellence sur la Gouvernance des Industries Extractives en Afrique Francophone en matière de la détermination des enjeux et sur la bonne gouvernance rationnelle des ressources minières.  Selon elle, cette rencontre se tient une fois chaque année et permet d’appréhender d’avantage les questions minières mais d’orienter les participants vers un  cadre légal pouvant leur permettre d’adapter aux réalités de leurs pays d’origines.

Par ailleurs,  Pascal Tinguiano a quand à lui fait un aperçu sur le cadre juridique des contrats miniers en Afrique francophone avant d’évoqué également les impacts socio-environnementaux des projets extractifs et la procédure d’attribution des contrats. Dans son intervention, il a noté que l’Etat peut parfois déroger face à la loi suite aux exigences de l’entreprise lorsque celle-ci constate en lui qu’il est dans une situation difficile.

Quant à Thierno Souleymane Diallo lui de son côté s’est intéressé sur la Responsabilité Sociétale et Environnementale des Entreprises dénommée RSE. Il a insisté sur le respect de la réglementation et des normes, la responsabilité sociétale, la réduction des coûts des entreprises etc…

Après les présentations, s’en sont suivies des échanges entre les participants de la rencontre. Toute chose qui leur a permis de mieux comprendre certaines actualités liées à l’activité minière.

A noter qu’il y avait 37 participants au cours de cette formation tenue à Cameroun dont 10 participants au compte de la Guinée.

Aboubacar Arafan Camara pour lapresseguinee.org

SHARE