…Et puis, s’en est allé, Rafiou le vaillant


Né le 11 septembre 1985 à Daralabé dans la préfecture de Labé, Oumar Rafiou Diallo (pais à âme) était le symbole de la jeunesse dans la presse guinéenne qui a soif de l’information pour ses auditeurs, ses lecteurs ou tout simplement pour son public.

Après de brillantes études à l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication de Kountia sanctionnées par un diplôme en 2010, Rafiou s’investi pleinement dans le journalisme qui devenait pour lui une passion.

Déjà en 2008, sa soif du métier l’envoya vers son premier stage de perfectionnement à la radio rurale de Labé alors qu’il était en préparation du DEUG.

De l’environnement en 2008 jusqu’aux droits de l’Homme en 2013 en passant par la démocratie avec l’ambassade des Etats-Unis et le journalisme d’investigation en 2016 avec l’AJDD-Guinée, rien n’était de trop ni difficile pour notre jeune talent.

Pour preuve de sa maturité et de sens élevé du professionnalisme, Oumar Rafiou décroche son premier emploi à temps plein après le stage en 2009 alors qu’il était encore sur les bancs de l’université comme jeune reporter à la Radio Sabary FM.

Il enchaîne par la suite avec le site web Guineetvnews.com comme administrateur général en 2013 puis correspondant de la Radio GPP FM à Labé.

C’est avec la radio Bonheurfmguinee.com que notre ami Oumar Rafiou Diallo a sa plus haute distinction comme Directeur de publication du site web de l’organe.

Avec l’Association des Journalistes pour le Développement Durable, Rafiou s’est engagé dans le projet « Initiative pour la promotion du journalisme d’investigation » qui l’avait sélectionné suite à ses brillants écrits sur les sujets pertinents.

Et c’est avec cette soif de l’information que notre ami est allé à Siguiri sur fond propre afin de recueillir des informations pour son article sur le site LaPresseGN.

Oumar Rafiou Diallo laisse derrière lui une femme inconsolable et un enfant avec plein de projet qui sont partis avec lui à jamais dans le royaume du seigneur qu’il aimait tant imploré.

Toutefois, il laisse derrière lui un article d’investigation que notre rédaction vous fera lire dans les jours à venir.

Repose en paix, Rafiou le vaillant. Amen !

Hassane Hilal Sylla

Pour LaPresseGuinée

SHARE