La Guinée vers l’élaboration d’un registre national d’identification biométrique

La ville minière de Boké a abrité du 10 au 13 août, un atelier de réflexion sur le programme d’identification numérique pour l’inclusion et l’intégration en Afrique de l’Ouest (WURI). Financé par la Banque mondiale, ce programme placé sous la tutelle de la Primature vise à fournir à tout résident en Guinée et aux Guinéens de l’étranger, un document d’identité reposant sur la biométrie.

Coordonnateur technique du programme WURI, Dr Himi Deen Touré explique que ce projet sous-régional permettra à la Guinée, de mettre en place un registre national d’identification des personnes physiques reposant sur la biométrie. Un programme très important en ce sens qu’il permettra à la Guinée de développer la gouvernance électronique et faciliter l’accès des populations aux services publics et privés (finances, sécurité, éducation, transports, santé, banque, télécommunications…)

Un objectif qui réunit plusieurs acteurs venant de différents ministères concernés (Administration,  Santé, Justice, Sécurité, Télécommunications, Plan…), pour réfléchir sur le modèle de système d’identification à mettre en place et définir les termes de référence des activités préalables à sa mise en œuvre effective.

Boké, Retraite de réflexion Programme WURI       Selon le Conseiller du Premier ministre en Télécoms et Economie numérique, chargé des opérations WURI, Ibrahima Sory Keïta « cette retraite a pour objectif de partager avec les autorités locales, déconcentrées et décentralisées, le projet de l’identification numérique. Il s’agit d’un projet sous-régional qui s’applique à nos populations et cette retraite est une manière de venir vers cette population. Puis que c’est un programme d’inclusion, nous avons pensé que Boké est un bon terreau pour lancer cette activité qui va couvrir toute la Guinée ».

A souligner qu’au bout de ces quatre jours, les participants apporteront d’utiles réflexions qui permettront à la Guinée d’avoir enfin, un registre national d’identification. « Cette identification permettra à l’ensemble des Guinéens d’avoir un document d’identification fiable basé sur un numéro unique donc, infalsifiable de sorte qu’il puisse exercer tous ses droits et accomplir ses devoirs », a conclu le Conseiller du Premier ministre en Télécoms.

Meryem pour lapresseguinee.org

SHARE