Don Kass, le rusé ou l’affaire du ‘’Chinois mort’’

Il y a deux jours, la phrase «Le chinois est mort», servait à la base de justificatif pour le Premier ministre Kassory Fofana pour expliquer aux responsables du parti au pouvoir de la Haute-Guinée, le retard accusé dans le projet d’électrification de la région de Kankan.

« Il y a quatre ou cinq ans, il y a des chinois et des coréens qui étaient partis à Kankan pour l’énergie solaire. Kankan devait être la première ville mais très malheureusement, le chinois est mort et ses partenaires n’ont pas pu continuer… », Explique-t-il. Une annonce qualifiée de ruse sur les réseaux sociaux. Depuis la phrase est devenue passe-partout sur de nombreux comptes des Guinéens. Sacré Don Kass !

Nous partageons ici avec vous quelques post et photos.

#Lechinoisestmort, je vous prie de contourner la Haute Guinée 🇬🇳 et la Grande muraille 🇨🇳 pour transmettre les « Cons-doléances » les plus comiques au Premier ministre Kassory.

Toutes mes condoléances à la communauté chinoise pour le décès d’un des leurs. #Lechinoisestmort

Toute mon enfance j’ai pensé que chinois et albinos étaient immortels. Merci DonKass
#LeChinoisEstMort

Le chinois est mort. Parler comme kassory et c’est fini !

Meryem pour la presseguinee.org

 

SHARE