Crise sociale : la marche de la société civile étouffée par les forces de l’ordre

La capitale Conakry et ses périphéries enregistrent toujours des remue-ménages suite à l’augmentation du prix du litre de carburant à la pompe. Une décision prise à l’arrivée du nouveau premier ministre Kassory Fofana qui aurait morcelé la sensibilité de nos concitoyens.

Crédit photo : Amara Kébé, Journaliste.

Depuis plus de deux semaines, les forces sociales manifestent. Grève par ci, marche par là… Autorisées ou pas. Les activistes de la société civile forment de petites files de personnes qui se rallongent de rues en rues. Ce lundi 23 juillet, malgré l’interdiction du Gouverneur de la ville de Conakry, ils sont sortis pour faire montre de leur mécontentement. Résultat, plusieurs personnes arrêtées dont le comédien Mamadou Thug.

Dans les communes de Matoto et Kaloum, les forces de l’ordre qui étaient présentes depuis le petit matin, ont réprimé la marche. Ci-dessous, la liste des personnes interpellées (Source : Guineematin.com).

1- Mamadou Thug (Lamine Diallo)

2- Cheick Amadou Tidiane Diallo

3-Ibrahima Baldé

4- Kaba Louky

5- Mamadou Yaya Diallo

6- Mamadou Cellou Diallo

7- Alpha Oumar Diallo

8- Mamadou Baïlo Barry

Malgré cette vague d’arrestations, il faut dire que les activistes de la société civile ne se désarment pas. Le président du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne, Dansa Kourouma, indique que : « tous ces agissements de la part des autorités sont faits à dessein. C’est pour nous amener à changer de stratégie ».

Affaire à suivre…

Meryem pour lapresseguinee.org 

SHARE