Consulat de France en Guinée : Faux ! Le service de délivrance de visas n’est pas fermé

 Depuis cette matinée du 29 mai 2018, une salve de critiques s’abat sur le Consulat français. Service responsable de la délivrance des visas en Guinée. Ces critiques sont parties d’un utilisateur du réseau social Facebook suivi de commentaires acerbes de certains internautes. Face à la rumeur grandissante, notre équipe de rédaction a pris attache avec l’Ambassade de France pour en savoir davantage. Voici donc les informations obtenues.

Que reproche t-on à la Consul de France en Guinée, Corinne Imbert ?

Selon le post de cet internaute, « Depuis plus de deux mois, le service de visa du Consulat de France en Guinée est fermé ». Une information plutôt démenti par notre informateur que nous gardons sous anonymat. Le service de délivrance de visas est bien ouvert mais souffre d’une infiltration dans le système informatique. De l’avis de notre interlocuteur, le service de prise de rendez-vous mis en place par le Consulat est victime de piratage. Mieux, il semble que des individus mal intentionnés font la réservation de visas dans le but de monnayer ses places à de pauvres citoyens.

Pour vérifier ses propos, nous avons tenté de prendre rendez vous sur le site mais nous avons constaté que les places étaient réservées sur trois voire quatre mois. L’autre constat observé a été la mise en place d’un système devant permettre la fourniture du service.

Mme Corinne semble être reproché du  » mauvais traitement des dossiers » et du  »manque de dignité » envers les demandeurs de visas. A ce sujet, ils sont nombreux à se plaindre de ces comportements vis à vis des guinéens. Pourtant, il faut remarquer que les services de visas des Etats-Unis sont pires que les français dans cette situation.

Au delà de tout ce tollé qui semble se dessiner autour de cette affaire, il faut noter avec insistance et regret, le non-respect de dispositions des demandeurs de visas. Il n’est pas rare de voir des personnes qui font leur demande de visas sans même se rassurer de la validité de leur extrait de naissance. Il ne faut pas aussi perdre de vue les faux dossiers constitués pour des fins d’immigration… D’ailleurs le dernier cas reste un argumentaire solide pour le service de visa pour serrer les boulons.

Quels sont les antécédents de la Guinée en terme de voyage?

Ces dernières années, les conférences sur climat en France et en Allemagne ont été les portes et moyens d’entrée illégale sur le sol occidental. Cette situation regrettable terni l’image de toutes les personnes désireuses de voyager pour le travail ou autres mais aussi dans l’intention de toujours revenir ou s’installer légalement.

La faute du Consulat !

Si ces plaintes semblent injustifiées, il faut par contre regretter le manque de communication de la part du service de Consulat de l’Ambassade de France. Au regard de cette situation, il est plus qu’opportun d’informer les demandeurs de la situation dans le strict respect de la liberté d’accès à l’information publique.

Quelle est la responsabilité de la société civile et du gouvernement ?

En pareille circonstance, il serait louable que la société civile interpelle le Ministère de la Sécurité sur l’incident portant sur le trafic des rendez-vous sur la plateforme. Au ministère des Affaires Etrangères, demander une meilleure implication dans la légalisation des documents de voyage mais aussi les documents à l’Etat civil. Aux journalistes et artistes, cette société civile devrait s’impliquer pour sensibiliser ces couches professionnelles afin qu’elles cessent les trafics de voyage devenus de nos jours, des sources de revenus.

Il devient donc urgent pour la Guinée et la France de travailler main dans la main pour mieux endiguer ces flux.

LaPresseGuinee.org

SHARE