Guinée : Les couacs de la passation entre Kassory Fofana et Mamady Youla

C’est encore une fois un domaine dans lequel les organisateurs excellent en Guinée. La Passation de service entre les Premiers sortants et entrant, Mamady Youla et Ibrahima Kassory Fofana n’a pas manqué à la règle de cafouillage, de désordre et de manque de respect r certaines personnalités diplomatiques en Guinée.

Le dispositif mis en place était en fonction des tantes conjointes et climatisée installées pour la circonstance. Une fois dans la grande cour de la Primature, deux entrées étaient aménagées pour permettre aux gens d’accéder au grand chapiteau.  Avant d’accéder à ce chapiteau sous le quel devait se tenir la passation deux portiques de sécurité et de filtration ont été mis en place pour permettre une sois-disante identification. Derrière le grand chapiteau une autre entrée a été aménagée pour l’entrée des anciens membres du gouvernement et autres haute personnalités. Concernant les médias, une demande d’accréditation des médias, ceux ci ont reçu une notification par mail leur demandant d’adresser leur demande d’accréditation par mail à la cellule de communication du gouvernement.

sauf cette description semblerait être la mise en place en temps normal car rien n’a été respecté.

La première fausse note a été constaté au niveau du premier portique. Devant une équipe de 5 militaires barbares et sans respect envers les anciens membres du gouvernement, ni les membres des institutions républicaines à plus forte raison pour les journalistes, les invités n’était plus identifié sur la base de leur appartenance administratif ni professionnelle mais plutôt à partir du trafic d’influence. Si vous êtes membres du Bureau politique RPG Arc-En-Ciel ou GPT avec un badge votre traitement était révérencieux. A l’opposé, les journalistes étaient d’ors et déjà malmenés à ce premier portique et introduit dans une première enceinte, si et seulement si, ils sont reconnus par un membre de la cellule de communication du gouvernement.

Au fur et à mesure que les invités étaient introduits dans ce premier niveau, le nombre grossissait et la gestion devenait plus rude. Une fois dans ce deuxième cafouillage ou personne n’avait le monopole de l’organisation, la deuxième difficulté se dessinait devant nous avant d’accéder au chapiteau ou devait se tenir la cérémonie de passation.

A la porte du chapiteau « climatisé », une dizaine de militaire étaient postés là qui n’obéissaient ni à la cellule de communication du gouvernement ni à la sécurité de la Primature, ni au secrétariat général à la Présidence. Les journalistes qui avaient envoyé leur mail pour l’obtention des accréditations étaient déboutés de constater qu’on avait cure des accréditations.

Contrairement à une organisation respectable et huilée, nous avons été chambré et charcuté avant que finalement un ami puisse nous reconnaître et créer un passage digne de celui d’une souris.

Finalement, on accède à la salle ou chacun s’assoit comme il peu sans, encore une fois, aucune organisation mais surtout le nombre de place n’était pas en fonction des invités.

Plus grave encore, c’est cet prétendue chapiteau climatisé qui n’en était pas un. Il faisait une telle chaleur que les mouchoirs et accoutrements se trempaient dans une chaleur digne de la prison. Au bout d’un moment l’arnaque du chapiteau finalement non climatisé ne pouvait plus tenir. Il fut démonté sur les côtés pour laisser pénétrer l’air non conditionné mais plutôt naturel.

Un autre couac aurait pu mettre à l’eau tout l’engouement qui a précédé cette cérémonie de passation de service. Ce couac concerne semblerait-il, le discours du Premier Ministre entrant. En effet, il semblerait que

 le Premier envoyé n’était pas le bon. Cela a pousser le nouveau à exprimer des grincement de dents ce qui a amené son équipe à lui faire parvenir la bonne version.

La deuxième version du discours lui fut envoyé par le « Chérif de Washington » qui à la vue de ce dernier exprima un ouf de soulagement. 

Pour terminer, il serait souhaitable que de tels événement soient organisé par structure spécialisées dans l’organisation événementielle.

La Rédaction LaPresseGuinée.Org

SHARE