Journée internationale des droits des femmes : Ce que Alpha Condé a dit aux Guinéennes !

« … Je vais finir d’écouter la majorité silencieuse, je vais faire un grand remaniement ministériel et mettre des ministres qui sont à l’écoute de la population », dixit Alpha Condé.

In extenso, le discours tenu par le chef de l’Etat Guinéen, Pr Alpha Condé à l’occasion de la journée internationale des femmes. Il est largement revenu sur l’actualité brûlante qu’est la grève des enseignants avant de préciser qu’il va procéder à un remaniement au sein du gouvernement. A noter que nombreuses femmes ont fait montre de leur désarroi à travers des tollés à la face du président Condé.

« En tant que président, ce n’est pas de gaieté de cœur que je vois les enfants rester à la maison sans pouvoir aller à l’école. La Grâce à Dieu va triompher et les jeunes sauront pourquoi ils ne vont pas à l’école, qui est responsable. Aujourd’hui, j’ai commencé à écouter ce que nous appelons la majorité silencieuse : Les femmes et les jeunes. J’ai dédié mon pouvoir aux femmes et aux jeunes. Les jeunes ne savent pas, durant les 5 dernières années, comment l’école a changé, combien d’écoles ont été construites. Comme il y a beaucoup de désinformations, vous ne savez pas, mais vous allez commencer à comprendre. Je vais donc consacrer les prochains jours à écouter la majorité silencieuse. Je vais rencontrer les magistrats, les médecins, les transporteurs, les femmes et les jeunes. Après cela, je prendrai mes responsabilités. Cela veut dire que quand je vais finir d’écouter la majorité silencieuse, je vais faire un grand remaniement ministériel et mettre des ministres qui sont à l’écoute de la population, qui s’occupent de leurs programmes. Car, si nous travaillons et que ceux qui sont chargés de dire la vérité au peuple, ne sont pas auprès du peuple, ils restent dans les bureaux… Alors, le peuple sera désinformé. Parce qu’ils ne veulent pas que la Guinée aille de l’avant.  Alors, je vais former un gouvernement de ministres responsables qui seront auprès du peuple, qui seront à l’écoute du peuple pour informer correctement le président.

Donc jeunes de Guinée, votre avenir est ma préoccupation. D’abord, en tant qu’enseignant ensuite en tant que président. 70% de la population africaine à moins de 30 ans. Aujourd’hui, l’emploi des jeunes est notre grande préoccupation. A quoi ça sert si vous terminez vos études et qu’après vous n’avez pas de travail ? Alors, il s’agit de savoir, est-ce nous allons privilégier l’emploi-jeune ou nous allons privilégier ceux qui ont déjà fait plus de 30 à 40 ans dans la fonction publique. Voilà  l’équation véritable qui va être posée devant le peuple. En ce moment, le peuple saura qui est responsable de quoi, pourquoi les enfants ne vont pas à l’école après que les parents aient dépensé jusqu’au dernier sou pour les envoyer à l’école. Sans le savoir, un pays ne peut pas avancer. Croyez-moi, je vais prendre mes responsabilités. Ceux qui m’ont dit de ne pas venir, ils se trompent, moi je suis un homme du peuple. Je n’ai pas peur du peuple, je n’ai pas peur de la jeunesse, je n’ai pas peur des femmes. Je suis là devant vous, je ne suis pas caché et je vais marcher jusqu’à Sékoutoureyah pour montrer que je suis derrière le peuple. Ceux qui ne veulent pas que la Guinée avance, ils perdent leurs temps, parce que le peuple va finir par les démasquer et savoir qui est qui. Il faut que dans ce pays, la vérité l’emporte sur le mensonge. Jeunes de Guinée, quand vous découvrirez la vérité, vous saurez qui est contre votre avenir et qui est pour votre avenir.

Je ne vais pas tenir un long discours, vous êtes sous le soleil depuis des heures, vous êtes fatiguées… Je vous dis simplement, qu’en tant que président garant du développement de ce pays, de l’avenir des jeunes, des femmes, je vais prendre mes responsabilités. Je vous remercie ! »

Propos recueillis par Meryem pour lapresseguinee.org

SHARE