Elections Communales en Guinée : Une crise en couve une autre, arrive un troisième laron

La délégation des membres du Comité International de suivi du processus électoral en Guinée reçu par le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante CENI.

 


Sous un après-midi de plomb, Me Salifou Kébé, le tout nouveau Président de la CENI à la suite du balayage de Bakary Fofana, retrousse ses manches pour recevoir l’ambassadeur de France en Guinée et en Sierra-léonne accompagné d’une forte délégation des diplomates tous membres du comité international de suivi du processus électoral en Guinée.

La rencontre de ce jeudi 22 février, est consécutive à plusieurs jours de manifestations dans certaines ville (Kalinko) du pays mais aussi dans les sempiternels quartiers très hautement virevoltant de Bambéto, Cosa et Daresalam en lien avec les résultats des élections du 4 février dernier qui tombent en compte-goutte.

Si nous avons été dans l’impossibilité d’assister aux échanges entre les membres de ce comité international et le Président de la CENI, le diplomate français, Jean-Marc Grosgurin nous confiera à sa sortie d’audience avoir eu des « échanges sur le processus électoral et tirer des leçons pour l’avenir ».

Une fois n’est pas coutume mais en Guinée chaque processus électoral est un rendez de l’histoire raté et une promesse de prise de conscience qui ne sera exécuté.

Selon Grosgurin « Il est important, compte tenu de la situation de crise électoral dans le pays, de mieux comprendre ce qui s’est passé durant la tenue du scrutin et de pouvoir trouver les solutions pour essayer d’aller de l’avant ».

D’après les informations reçues sur place, cette rencontre aurait pour objectif de faciliter une sortie de crise car selon eux « la Guinée mérite de continuer d’aller de l’avant, car l’urgence est au développement, à la réalisation d’infrastructures et à l’enracinement de la démocratie ».

Au moment ou les esprits s’échauffent du côté de l’opposition qui projette une manifestation le lundi 27 février et pendant qu’au moment les syndicalistes handicapent lourdement la cheville déjà déboité du Chef de l’Etat, voilà que le Comité International de suivi du processus électoral en Guinée soutien qu’une « solution politique consensuelle est préférable pour permettre à la Guinée de se construire et asseoir une base économique solide et continuer à bénéficier de la confiance de la communauté internationale qui, en novembre 2017, a donné un signal fort à Paris en annonçant un montant de 21 milliards de dollars en faveur de la Guinée,  dans le cadre du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) comme contribution des partenaires bi et multilatéraux.

Comme pour remuer la mayonnaise bien pâteuse, le président la CENI a fait savoir, qu’avec cette rencontre, lui et les autres commissaires de la CENI se sont rendus compte que la Guinée est accompagnée.

Pour Me Amadou Salif Kébé, cette rencontre est le témoignage qu’a chaque fois ‘’qu’il y a eu des situations difficiles telle que la crise postélectorale en cours, ils se retrouvent toujours avec ces partenaires techniques et financiers pour tirer les leçons et voir comment éviter ce genre de problèmes à l’avenir’’.

Si cette réunion n’a rien de nouveau dans la stratégie des partenaires de la CENI et de l’institution électorale, elle-même, il faut remarquer qu’elle est un signal annonciateur d’une crise profonde et longue entre les acteurs politiques, la CENI et la population. Croire à la main divine de ce comité international devient donc le seul rempart pour le Président de la CENI « pour calmer la situation et donner droit à qui il le faut ».

A noter que les résultats définitifs de ces élections du 04 février 2018 des 342 Communes Urbaines (CU) et Rurales (CR) du pays se présentent comme suit :

Selon Me Kébé, ils sont au total 7.012 conseillers qui ont été élus à travers des suffrages obtenus par 1.323 listes de candidatures dans l’ensemble des 342 circonscriptions électorales.

Il a rappelé, que le nombre total des électeurs dans la base des données de la CENI était 5.861.385 ; Bureaux de Vote (BV) 15.573 ; BV pris en charge 14. 648, total général des votants 3.148.811, bulletins nuls 220.779, soit 7,01%. Total des suffrages valablement exprimés 2.928.032 ; taux de participation 53,72% et le quotient général 417,57%.

LaPresseGuinée

SHARE