Agriculture : Centre horticole de Dalaba, un espoir pour l’autosuffisance alimentaire

Un reportage de Hassane Hilal SYLLA pour LaPresseGN


Appelée également agriculture maraîchère, l’horticulture maraîchère occupe une place importante dans l’agriculture. Une activité qui occupe plus de 70 % de la population guinéenne à cause de la fertilité du sol donnant l’opportunité d’une agriculture variée selon les régions et les climats.

En Guinée, les villes comme Kindia et Dalaba sont réputées pour la culture des légumes et fruits ou encore de fines herbes à usage alimentaire. Pour améliorer la production dans le but d’en faire un profit ou d’en vivre, un centre de recherche horticole a été mis en place par le gouvernement en 2016. Malgré, des sites enclavés manquent d’appui technique pour augmenter la rentabilité de leur production.

Pour le directeur national de l’Agriculture, Mohamed Lamine Touré, ce centre horticole sert d’intermédiaire entre les centres de recherche et les bénéficiaires que sont les producteurs. Avant de poursuivre : « ce centre est la concrétisation de la volonté du Chef de l’Etat qui souhaite appuyer les agriculteurs afin d’améliorer les rendements. Les cibles de cette stratégie sont ceux qui ont choisi de faire de l’agriculture leur activité principale », précise-t-il.

Par ailleurs, il n’a pas manqué d’égrener quelques maux dont souffre le centre horticole. « Le problème réside dans l’acquisition de la subvention. Alors que le centre est créé et les travaux ont été entamés, le budget pour la suite des travaux qui devrait permettre d’obtenir un laboratoire moderne pour la transformation des produits souffre de retard terrible », a-t-il fait savoir.

Pour pallier à ces difficultés, le ministère de l’agriculture a signé récemment une convention de financement d’une étude avec la Hollande pour la reprise de l’horticulture à Dalaba dans le cadre de la relance post Ebola. Au cours de cette rencontre,  l’ambassadeur des Pays-bas en Guinée a confié que la convention de financement pour le projet d’étude pour la relance de l’horticulture à Dalaba s’inscrit dans le cadre d’une série de trois projets en cours de réalisation. A savoir la relance de l’horticulture à travers le centre de Dalaba, la réalisation des infrastructures telles que les ponts pour acheminer les produits vers Conakry et l’appui à Kaback qui a un potentiel d’aménagement de plaines agricoles de 16.000 hectares.

Des accords qui font déjà espérer les agriculteurs de la localité qui estiment pouvoir augmenter leurs profits et pourquoi ne pas, s’inscrire dans un élan d’autosuffisance alimentaire du pays.

 Hassane Hilal SYLLA pour lapresseguinee.org

SHARE