Marche de l’opposition : Le réquisitoire de Cellou Dalein Diallo contre Alpha Condé

"Nous, pour obtenir les élections législatives, on n'a marché pendant trois ans pour obtenir une mascarade électorale où les suffrages ont été volés au profit du parti au pouvoir" dixit Cellou Dalein Diallo

Cellou Dallein Diallo (Au milieu de la foule)
Cellou Dallein Diallo (Au milieu de la foule)

Marche de l’opposition : Le réquisitoire de Cellou Dalein Diallo contre Alpha Condé


Le chef de file de l’opposition Mamadou Cellou Dalein Diallo et ses partisans étaient ce mercredi 20 septembre 2017 dans les rues de la capitale pour manifester disent-ils contre « la politique » du Président de la République Alpha Condé, a constaté votre rédaction d’investigation LaPresseGuinée.

C’est une centaine de partisans du principal parti de l’opposition Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) ainsi que ses alliés qui ont battu le pavé en direction de l’esplanade du stade du 28 septembre avec des slogans dénonçant la mauvaise gouvernance du pouvoir en place.

Devant un bain de foule présent sur l’esplanade du stade du 28 septembre, le principal opposant à dresser un réquisitoire dans lequel il reproche son adversaire politique Alpha Condé et son gouvernement de « mauvaise gouvernance, d’impunité, de corruption et d’insalubrité ».

Prenant goût des applaudissements et brouhahas de la foule en ébullition, les leaders de l’opposition ont critiqué « la gouvernance » du régime en place. « C’est devenu les mœurs de ce régime de ne pas se soucier de la justice pour les citoyens », a affirmé le chef de file de l’opposition.

Pour le leader de l’UFDG, le chef de l’Etat et son gouvernement ne respecte pas les accords politiques contrairement à d’autres pays voisins tels que la Côte d’Ivoire. « Les ivoiriens n’ont pas eu besoin de marcher ou de manifester pour obtenir l’organisation à bonne date des élections législatives, locales. Les sénégalais et nigériens, la même chose. Les maliens malgré une situation sécuritaire tendue, ils ont organisé les élections. Nous, pour obtenir les élections législatives, on n’a marché pendant trois ans pour obtenir une mascarade électorale où les suffrages ont été volés au profit du parti au pouvoir », s’indigne-t-il.

Pancarte des manifestants
Pancarte des manifestants

Par ailleurs, il a également pointé un doigt accusateur sur le Président Alpha Condé dans l’explosion du chômage des jeunes Guinéens. « Alpha Condé n’aurait pas opté pour l’exportation de notre bauxite à l’état brut. Il aurait dit de transformer au moins la moitié de production de bauxite sur place. Ce qui aurait généré près de 100.000 emplois pour la jeunesse. Ce qui les intéresse, c’est l’argent dans l’urgence », a-t-il laissé entendre.

A noter que contrairement à la dernière marche de l’opposition organisée le mois d’août dernier à laquelle participait la famille biologique du leader politique Cellou Dalein Diallo, cette dernière s’est soldée par des affrontements entre les jeunes manifestants et les forces de l’ordre. Dans la commune de Ratoma, un jeune ayant reçu semblerait-il une balle a été transporté à l’hôpital par un de nos reporters qui était sur les lieux.

Dansa CAMARA

pour LaPresseGuinée

SHARE