CNTS-Conakry : 300 poches de sang pour ‎3 667 864 habitants

Selon le directeur général du CNTS, «la zone de Conakry ne dispose, à ce jour, que de 300 poches de sang. Si une nouvelle collecte n’est pas faite, ce stock sera épuisé en une semaine.

CNTS Guinée
CNTS Guinée

Le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) de la République de Guinée situé en plein cœur de la capitale est actuellement confronté à une rareté de donneurs de poche de sang, a-t-on appris de source informée.

Selon le Directeur général du CNTS, Dr Nyankoye Yves Haba, « A ce jour, la zone de Conakry ne dispose que de 300 poches de sang. Si une nouvelle collecte n’est pas faite, ce stock sera épuisé en une semaine. Le besoin annuel du pays est estimé à 5000 unités », indique-t-il.

Le CNTS souffre aujourd’hui du manque criard de moyens de conservation de sang dans ses unités hospitalières de transfusion, faute d’électricité surtout à l’intérieur du pays. « Nos structures de conservation manque d’électricité dans certaines préfectures où nous avons des réfrigérateurs solaires pour conserver le sang sachant bien que la durée de vie maximale du sang est d’un an », précise Dr Haba.

Un autre problème évoqué par le directeur général du CNTS, c’est la rareté des donneurs qui provoque souvent la crise. « C’est pourquoi, nous collectons et nous distribuons 24/24. Pour donner des poches de sang, cela demande des règles. D’abord la volonté mais ensuite l’âge. Le donneur doit être âgé de 18 à 65 ans, être en bonne santé, se sentir responsable du danger que pourrait constituer la prise de sang pour l’administrer à une autre personne. Et tout donneur est soumis à une visite médicale dans le but d’identifier des pathologies, notamment les infections, insuffisances rénales, entre autres », a-t-il ajouté.

A souligner que ce centre a pour mission de mettre en œuvre la politique nationale et de coordonner tous les services de transfusion sanguine et faire la promotion du don de sang ainsi que traiter les donneurs, collecter le sang, analyser le sang, préparer les produits sanguins et les distribuer dans les structures de soin.

Avec AGP

SHARE