Rentrée scolaire à Conakry : Le lycée Yimbaya dans un état lamentable

A seulement soixante-douze heures de la rentrée, ce lycée représentant l’un des plus grands établissements scolaires du pays avec une capacité d’accueil de plus de 3.000 élèves se trouve dans un état navrant, a constaté notre reporter sur le terrain.

Officiellement prévue pour le 15 septembre prochain, la rentrée scolaire semble difficile pour certains établissements de la place. C’est le cas du lycée Léopold Sedar Senghor de Yimbaya sis dans la commune de Matoto. A seulement soixante-douze heures de la rentrée, ce lycée représentant l’un des plus grands établissements scolaires du pays avec une capacité d’accueil de plus de 3.000 élèves se trouve dans un état navrant, a constaté notre reporter sur le terrain.

Cour du lycée Yimbaya
Cour du lycée Yimbaya

Une fois dans la cour de l’école, l’on est surpris de voir son bâtiment principal dans un état totalement vétuste dans toute sa dimension avec quelques couches de peinture presqu’invisibles. Un état qui traduit effectivement le manque d’entretien de l’édifice.

Arrière du batiment B Lycéee Yimbaya
Arrière du batiment B Lycéee Yimbaya

Plus loin, le constat est amer. Les ordures et autres saletés règnent en maîtres dans l’enceinte de l’établissement. Les herbes ont poussé çà et là derrière le bloc A transformant ainsi l’espace en un dépotoir d’ordures à ciel ouvert. A cela s’ajoute l’infect état des toilettes qui laisse échapper des odeurs insupportables pour les élèves et le personnel enseignant. Une situation défavorable surtout pour la santé des jeunes filles.

Toilettes du lycée Yimbaya
Toilettes du lycée Yimbaya

Dans les salles de classe, les toiles d’araignées y ont bâti leur foyer. Aucun nouveau table banc n’est encore présent sur les lieux lors de notre constat et les anciens qui s’y trouvent sont aussi dans un état de délabrement avancé. Quant à la cantine scolaire, elle est apparemment non fonctionnelle.

Au regard de ce constat, le lycée Yimbaya avec toute sa notoriété et son édifice imposant ne semble pas avoir fait ses toilettes avant la rentrée. Est-ce une négligence ou un manque de volonté de la part de ses responsables ? A cette allure, la volonté du département de l’enseignement pré-universitaire, celle de maintenir la rentrée des classes pour le 15 septembre pourrait-elle être effective ? Attendons de voir !

Zézé Inapogui pour LaPresseGuinee

SHARE